Planète-déchet

 

 

Les enfants soldats        

 

Certains enfants soldats n'ont même pas 7 ans

La promesse d'un paradis....

Les armées savent manœuvrer efficacement pour recruter un enfant. La plupart du temps, des militaires kidnappent les enfants dans les écoles, les stades, les églises et dans les rues. Certains n'ont alors que 7 ans. Parfois les enfants rejoignent volontairement les rangs de l'armée. En effet, que fait un enfant lorsque toute sa famille a été tuée et qu'il se retrouve dans la rue sans rien avoir à manger ? Eh bien il accepte de s'engager dans une fraction de l'armée en échange de repas quotidiens.

         Que fait cet enfant pauvre à qui l'on promet le paradis s'il donne sa vie pour son pays ? Que fait-il si on lui promet de belles bottes, des vêtements, de belles armes pour se sentir en sécurité et une famille remplie d'enfants ? A-t-il la possibilité de refuser l'enrôlement alors qu'à son âge il est totalement naïf et inconscient du danger qui le menace ?

         
           Transformés en machine à tuer.

            Sur des dizaines de sites Internet, on peut lire des messages d'enfants soldats, tous aussi poignants les uns que les autres, relatant les atrocités dont ils ont été acteurs et spectateurs. Car pour accentuer un peu plus le traumatisme de ces enfants, l'armée va leur faire subir des rites et une discipline des plus ignobles : une fois dans l'armée, les soldats vont leur apprendre à devenir de véritables machines à tuer, les rendant insensibles à la mort et à la douleur. Et pour cela, on sème en eux la confusion entre le “bien” et le “mal” !

             A la fois bourreaux et victimes, ils vont être les témoins du meurtre d'un membre de leur famille ou d'un copain enrôlé lui aussi dans le même rang de l'armée que lui. Mais ils vont également être eux-mêmes contraints à commettre des actes criminels. Et pour les endurcir un peu plus, il arrive que ces jeunes enfants soient forcés à se badigeonner le corps avec le sang versé de leur victime et parfois même à le boire. Bien entendu, l'utilisation de drogues et d'alcool est monnaie courante afin que ces enfants soient plus violents et plus inconscients. C'est ainsi qu'ils vont pouvoir exercer, entre autres, des missions suicides. Ils seront utilisés également comme main d'œuvre, terroristes, espions ou esclaves sexuels, notamment les fillettes qui sont de surcroît exposées aux maladies sexuellement transmissibles et à des grossesses non désirées. Le moindre mécontentement d'un enfant ou la moindre désobéissance de sa part lui coûtera la vie.

 


 

                 1300 victimes par jour

            Ces jeunes enfants apprennent le maniement des armes légères. Les trafiquants d'armes ont tout calculé pour qu'un enfant de 10 ans puisse très facilement monter et démonter des Kalachnikov, des AK47 et des carabines M-16, et qu'il puisse s'en servir aisément grâce à leur légèreté, leur petite taille et leur mécanisme automatique.
Leur coût étant peu élevé, se procurer de telles armes et en grande quantité est très facile. Selon l'ONU, il circule dans le monde une arme légère pour douze habitants en moyenne faisant 1300 victimes par jour.

              A cause de leur manque d'expérience, les enfants soldats subissent de plus graves accidents que les adultes qui les mutilent et les paralysent. Bien évidemment, leur souffrance est autant physique que psychologique. 1300 victimes par jour, oui ce chiffre est alarmant ! Mais combien y-a-t-il d'enfants vivant un véritable cauchemar, violés dans leur dignité, traumatisés à vie et rejetés par la société et leur famille parce qu'ils ont tué ? Plus de dix millions !
Profiter ainsi de la naïveté des enfants et anéantir leur dignité revient à détruire l'humanité de demain !

 

dessin de Rodrigo ROSA

 

 source : Fraternet

 

 

               En ce début de troisième millénaire, selon Amnesty International, on compte au moins 300.000 enfants soldats dans le monde. Et ce nombre ne cesse d'augmenter car la plupart des pays qui sont en guerre depuis des années voient leurs adultes disparaître les uns après les autres. Alors, pour continuer à combattre les adversaires, on compte sur les enfants que l'on envoie au front.
 




Mer. 8 Avr. 2015

Commentaire de lola

j'aime votre image mais je trouve sa un peut DEUG car sa se fait pas que les enfants ne soit pas scolarise

a la place ils sont expedier dans des camps militaire





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement