Planète-déchet

 

L’élevage industriel                        


Spéculation contre souffrance

En France, une grande majorité des animaux sont élevés industriellement. Ainsi, 9 porcs sur 10 et autant de veaux sont élevés de manière industrielle, et 95 % des œufs consommés par les français proviennent de poules élevées en batterie.  Ces façons de produire sont d’une part très grave car elles ne respectent pas les animaux, et d’autre part elles posent de gros problèmes pour l’environnement et notre santé.

            La nourriture est un poste de dépenses important. Les animaux reproducteurs sont rationnés. On castre les mâles (sans anesthésie) et on immobilise le maximum d’animaux dans un minimum d’espace (à peu près la surface de leur corps !) pour qu’ils dépensent peu de calories. L’obscurité réduit encore leurs mouvements, mais pas leurs besoins, ni leur ennui. Des jours et des jours à ne rien faire, sans pouvoir bouger.
 



Exemples de mauvais traitement

 

Les veaux

                Les veaux, arrachés à leur mère après seulement une semaine, vont vivre une courte « vie » dans la pénombre.  Une alimentation liquide, riche en sel, leur donnera une plus grande soif, ainsi ils mangeront plus, mais l’alimentation sera aussi pauvre en fer  pour assurer aux consommateurs une viande de couleur blanche, comme ils aiment la voire.  Les veaux vont ainsi s’ennuyer à mourir pendant plusieurs semaines dans un box large de 80 à 100cm, rapidement trop petit pour pouvoir se retourner.


Les porcs

              Les porcs sont sans aucun doute les plus mal traités par l’industrialisation. La plupart grossissent entassés dans le noir dans des stalles individuelles, pas beaucoup plus large qu’eux.  La nourriture gorgée de médicaments les poussera à atteindre une centaine de kilo en seulement 20 semaines-moment de l’abattage.

              Les truies sont utilisées comme des machines à produire des porcelets, celles-ci vivent l’enfer derrière des barreaux ou même sanglées au sol en permanence pour permettre une économie de nourriture. En clair, elles passent la totalité de leur misérable existence, immobilisées…

 

 


Les volailles de chair

               Les poulets/dindes… sont entassés par dizaine de milliers à l’intérieur d’ hangars. Les hangars ne sont jamais nettoyés pendant leur durée de vie, ainsi le sol se transforme en une litière géante. Les poulets atteignent leur poids d’abattage après 40 jours contre plus du double en élevage traditionnelle. Le poids gagné trop rapidement par les volailles, les rendent très fragile, et la route pour l’abattoir fait d’avance beaucoup de victimes.

 
Les poules pondeuses

               Dans un sordide univers mécanisé, un tapis roulant apporte leur nourriture, un autre emmène leurs œufs. Vers un an, quand leur production baisse, elles sont ramassés à toute vitesse par les pattes et entassées pour leur dernier voyage. En arrivant à l’abattoir, une poule sur trois a les pattes brisées.
 

 

L’impact sur l’homme

 

               L’entassement, l’ennui et le stress provoquent des maladies et donc une large consommation de médicaments, occasionnelle pour soigner, régulière pour favoriser la prise de poids. En Europe, 70% des antibiotiques mis sur le marché sont destinés aux animaux industriels.
               Les traces et résidus des tous ces produits, autorisés ou pas, ont des conséquences sur la santé (problèmes de résistance aux antibiotiques). Ces élevages ont provoqué la disparition de plus de 7 millions d’agriculteurs depuis 1946 et une crise de surproduction qui touche actuellement toute la filière agricole. Les ouvertures et extensions se multiplient, conduisant inévitablement la filière intensive vers une impasse.


 

 

L’impact sur l’environnement

               L’élevage industriel ne respecte ni l’animal ni la nature. En 20 ans, les élevages avicoles et porcins implantés en Bretagne ont multipliés la pollution de cette région par deux. Les rejets s’accumulent dans les sols, s’infiltrent  dans les eaux, ruissellent vers les eaux superficielles et causent l’acidification des forêts et des espaces naturels.

 

 

 




Jeu. 1 Aout 2013

Commentaire de jover veronique

Je voudrais partager cette page, pour que le plus de personnes soit informer et partage à leur tour vos informations IMPORTANTES....





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement