Planète-déchet

 
 

La déforestation         

Pour vous donner une idée, la déforestation, c'est l'équivalent d'un terrain de foot, toutes les 2 secondes.


Les forêts en général


            Dix années ont suffi pour amputer la forêt tropicale d’une surface équivalant à trois fois celle de notre pays. Si l’homme continue son œuvre destructrice à ce rythme, causant l’éradication de milliers d’espèces vivantes, l’humanité toute entière risque de disparaître. A l’origine de ce massacre, le commerce des bois précieux, destinés aux marchés internationaux. Dont la France. 

           80% des forêts originelles de la planète ont déjà disparu et la forêt tropicale ne couvre plus que 2% de la surface du globe. Elle accueille cependant plus de la moitié des espèces vivantes répertoriées dans le monde. Pour ne rien arranger, la déforestation s'est accélérée depuis trente ans. Chaque année, la forêt tropicale est amputée de près de 15 millions d'hectares ( la superficie de la forêt française) soit, pour les sportifs, l'équivalent d'un terrain de football toutes les deux secondes. Les scientifiques retiendront le chiffre de 140 : c'est le nombre d'espèces qui, par voie de conséquence, disparaît tous les jours.


Stopper l'exportation

           
         Contrairement aux forêts tropicales sèches, comme celles d'Afrique Subsaharienne où le bois est destiné essentiellement au chauffage, les forêts tropicales humides, comme celles d'Afrique Centrale, sont victimes de la surexploitation des bois précieux destinés à l'exportation.

          Pourtant les industriels du bois aimeraient faire porter le chapeau du déboisement aux paysans. Mais comment imaginer que ces derniers préfèrent débiter des arbres de 60 mètres de haut pour chauffer leurs aliments, alors que les sous-bois sont tapissés de branches mortes ?

           En réalité, c'est bien le commerce (pour ne pas dire le trafic) de bois précieux qui est à l'origine de la dégradation de l'écosystème forestier tropical, risquant, à terme, d'entraîner sa disparition pure et simple.

Des arbres centenaires sont abattus en seulement quelques minutes....


 

Le cas de la forêt Amazonienne


           Territoire des derniers jaguars, l’Amazonie est la plus grande zone de forêts tropicales anciennes ; elle joue un rôle essentiel dans la stabilisation du climat mondial. 15 % de sa surface ont déjà été détruits et la déforestation continue de grignoter ce précieux tapis vert, menaçant de détruire l’écosystème de notre planète. 

         Avec une superficie de six millions de kilomètres carrés, la forêt amazonienne est la plus grande zone de forêt ancienne tropicale de la planète. Elle couvre le Nord-Ouest de l'Amérique du Sud, majoritairement au Brésil et jusqu'en Bolivie, au Pérou, en Equateur, Colombie, Venezuela, Guyana, Surinam et Guyane Française.


        Elle abrite des centaines d'espèces d'oiseaux mais aussi les derniers jaguars menacés d'extinction, des milliers d'espèces végétales aux vertus médicinales et des millions d'individus. Plus de la moitié des espèces animales et végétales terrestres y est concentrée. Son fleuve, l'Amazone, ravitaille un cinquième de la planète en eau douce. Malgré ses trésors naturels, cette zone est en danger. Bulldozers, tronçonneuses et camions travaillent sans relâche à l'abattage de " l'or vert ", laissant place à des agriculteurs le long des routes de la Transamazonienne. Entre 1990 et 1995, l'équivalent de la superficie de l'Autriche et de la Suisse réunies a été croqué par les dents d'acier.

Les plus gros arbres sont abattus mais le reste est brûlé pour laisser place à l'agriculture

 

       

           Les principales causes de la déforestation sont la culture intensive du soja emmenée par le géant américain Cargill ( une multinationale ) et l'élevage de bovins pour l'exportation. Toutefois, l'ouverture de routes pour l'exploitation du bois constitue très souvent la première étape avant l'installation de petits agriculteurs, puis de grands propriétaires terriens.

            Pour accéder à quelques arbres précieux - comme l'Acajou - dispersés au cœur de la forêt, des couloirs ont été découpés et des routes construites. Les compagnies minières draguent des deltas entiers et le mercure pour l'orpaillage pollue les eaux et les sols. Dans cette région immense, les autorités brésiliennes ont trop peu de moyens pour contrer les multinationales.



Vidéo sur la déforestation en Tasmanie 


Tasmanie deforestation au napalm
envoyé par thesavoisien

 

 
 

N'achetez pas de bois exotiques quel qu'il soit

source: l'association greenpeace

 

 

 







Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement